Michel Seban

You Are Viewing

A Blog Post

changeons d’air – la petite histoire et le tournage

Un ballon, deux ballons, trois ballons …. Mesdames, Monsieurs il faut que tout disparaisse. Comment tourner un clip en live en un seul plan séquence avec un danseur « peteur de ballons » et un groupe EN LIVE. Je me rappelle qu’après avoir terminé deux semaines de retouches sur after-effect, mon collègue et ami me faisait remarquer alors, que ce clip aurait pu être le « plus cher clip du monde »! Effectivement en un seul plan séquence faut pas rater de ballon. Surtout s’il cache la tête du chanteur. Il a fallut donc retourner un autre plan séquence (sans ballons) et faire une incrustation autour du chanteur (pour les journalistes d’investigation en herbe à la seconde 0:21 un beau ballon au milieu de la tête de Michel à la seconde 0:23 OCUS-POCUS, plus personne…). Ah! les bienfaits de la technologie, merci Monsieur Tristan Greillot. Les aléas du live !

Leave a Reply

Seban, un belge à paris, sans ses « carbonades flamandes » et sans ses « spéculoos » ça donne un mélange pop-folkeux et rockable, mais pas trop. Les textes sont cinglants et raclent les fonds de casseroles. Les mélodies, c’est comme les pommes de terre, y’en a aussi ! Faut que ça accroche mais on laissera de côté les « amours en partances » et les « baby reviens » ou alors faut les beugler avec audace. En attendant faut faire sonnez la brabançonne,un hymne à la gloire au pays des moules et du syndrome de la petitesse.